Achat de terrain, tout ce qu’il y a à savoir

Acheter un terrain n’est pas chose facile. Il s’agit d’une opération compliquée qui engage plusieurs opérations et procédures, notamment les taxes, la constructibilité, les raccordements et les voies d’accès. Il existe certains points à prendre en considération avant de signer.

Le régime applicable en matière de fiscalité

Pour des acheteurs peu informés, certaines problématiques peuvent survenir en matière de fiscalité, notamment lorsque l’acquisition de terrain s’opère entre particuliers. Dans ce cas, il s’agit d’une opération qui relève du régime des droits d’enregistrement. Par contre, si l’acquisition est opérée par une Société Civile Immobilière, dans ce cas, le régime applicable est celui de la TVA.

Les conditions de constructibilité

Qui dit terrain constructible ne dit pas forcément que le terrain peut d’ores et déjà accueillir la construction de vos rêves. Généralement, il existe des cas où le terrain n’est pas en adéquation avec le projet de construction. Il faut savoir d’autant plus que chaque commune possède son plan d’urbanisme avec toutes les contraintes y afférentes. Ainsi, il est très important de s’informer sur la nature du terrain, et pareillement, sur les règlements en vigueur dans la localité.

La définition des limites du terrain

Souvent, il arrive qu’il y ait des soucis dans le cadre de la définition des limites du terrain. Dans ce cas, il est conseillé de faire appel à un géomètre afin de le faire borner. Il faut noter que la situation du terrain et de tout ce qui s’y attache doit être prise en considération préalablement à la fixation des prix.

Demander la réduction du loyer

Pour la plus grande partie des villes françaises, lorsqu’un logement change de locataire, les loyers sont en baisse. Cela signifie qu’il n’est pas chose facile de trouver un nouveau locataire et que pour ce faire, le locataire doit consentir à faire baisser son loyer. La question est de savoir, comment négocier facilement cette baisse ?

S’informer sur le cours des loyers actuels de la ville

Bien avant toute chose, il est important de s’informer sur les loyers actuels, qui sont similaires au logement que vous louez à l’heure actuelle. Pour ce faire, la première option est l’annonce immobilière. Ces annonces sont à consulter pour savoir combien les propriétaires demandent pour leur logement à la recherche de locataire. Il est également possible de demander aux voisins pour obtenir des informations sur les loyers réellement pratiqués.

Une demande de baisse de loyer ou de non-revalorisation

Il faut d’abord savoir que la révision en baisse n’est possible que si vous êtes un bon locataire, notamment, un locataire ponctuel dans les paiements, qui procède régulièrement à l’entretien du bien loué. Le but est de faire comprendre à votre bailleur qu’il en va de son intérêt de vous garder comme locataire.

Pour ce faire, il suffit de lui adresser une lettre de demande de baisse ou encore une lettre de demande de non-application de la hausse. En cas de refus, il est possible de demander que des rénovations soient entreprises afin que le propriétaire puisse valoriser le bien.